Le Hobbit : la bataille des 5 armées

382687.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

 

Synopsis : Atteignant enfin la Montagne Solitaire, Thorin et les Nains, aidés par Bilbon le Hobbit, ont réussi à récupérer leur royaume et leur trésor. Mais ils ont également réveillé le dragon Smaug qui déchaîne désormais sa colère sur les habitants de Lac-ville. A présent, les Nains, les Elfes, les Humains mais aussi les Wrags et les Orques menés par le Nécromancien, convoitent les richesses de la Montagne Solitaire. La bataille des cinq armées est imminente et Bilbon est le seul à pouvoir unir ses amis contre les puissances obscures de Sauron. (source : allociné)

A peu près après la Terre entière, j’ai enfin vu Le Hobbit. Et j’ai envie de dire : ENFIN FINI.  Avant de tirer un bilan de cette aventure catastrophique, parlons de ce dernier opus.

L’histoire reprend là où elle s’était arrêtée à la fin du 2 c’est à dire que Smaug sort de la montagne pour aller attaquer Lacville. A la réflexion le découpage des films est un peu étrange puisque cette partie avec le dragon doit durer 10 minutes à tout casser alors qu’on en bouffe pendant des heures dans le 2. Il aurait été plus judicieux d’en finir avec le dragon dans le 2 et débuter le 3 avec la bataille. Mais dans tous les cas, cela n’aurait pas empêché l’ennui mortel dans lequel j’ai été plongée pendant 2h24.

Pourquoi de l’ennui ? Je ne saurai même pas l’expliquer précisément puisqu’il y a de l’action du début à la fin mais trop d’action tue l’action. Ça ne s’arrête jamais et c’est ultra lourd, j’ai fini par m’ennuyer et à regarder l’heure plusieurs fois.

Pour le coup, le point positif c’est que par contre l’histoire est plutôt bien respectée par rapport au livre à part cette FOUTUE histoire d’amour entre le nain et l’elfe (qui n’existe même pas en vrai rappelons-le) mais bref passons. Malgré quelques détails comme le fait que les 5 armées ne sont pas tous à fait exactes ou encore l’absence totale de Beorn, on retrouve enfin le vrai déroulement du bouquin.

Comme côté positif c’est … à peu près tout.

Peter Jackson a vendu son âme avec cette trilogie semblable à un jeu vidéo avec des effets spéciaux qui donnent envie de vomir, des personnages invincibles qui réalisent des actions complément irréalistes et juste dégueulasses, des personnages secondaires inexploités, des pans du scénario complément bâclés (par exemple tout ce qui tourne autour de Sauron), des clins d’œils là juste pour faire plaisir aux fans (regardez une photo de mon fils Gimli, hey Legolas si tu allais voir un guguss nommé Grand-Pas et j’en passe …).

On est très très loin du Seigneur des Anneaux, on est loin de la beauté et de la poésie qu’il avait réussi à nous offrir. On est loin du temps où un grand film ne se résumait pas aux nouvelles technologie et à la course à l’argent.

En conclusion, allez lire le livre et allez découvrir un univers qui méritait tellement mieux que ce que nous avons subi ces 3 dernières années.

 

Laissez un commentaire