Films en vrac n°3

La planète des signes : l’affrontement

J’avais plutôt hâte de voir ce film parce que j’avais beaucoup aimé son premier opus « La planète des singes : les origines » sorti en 2011. Dans sa globalité j’en suis satisfaite. L’histoire se déroule 10 ans après les évènements du premier film. Les singes ont pris le contrôle de la forêt et le virus a contaminé la Terre entière, seuls quelques survivants se sont regroupés et tentent de remettre le courant sur San Francisco. Un petit groupe pénètre alors dans la forêt et tombe sur César, leader incontesté de son groupe qui essaye tant bien que mal de garder les relations avec les humains pacifistes. J’ai trouvé le terme « Affrontement » un peu fort. En réalité je pense qu’il aura surtout lieu dans la dernière partie. Ce film pose les bases de cet affrontement. Les singes et les humains se testent, ils se découvrent, ils se méfient, ils se lient d’amitié et même si un grand combat a lieu à la fin, le pire est sûrement à venir. Malgré quelques longueurs, j’ai passé un bon moment, je trouve que l’histoire est très bien traitée. Les singes sont toujours aussi bien faits et César est impressionnant. A voir (évidemment à la suite du 1).

Le rôle de ma vie

J’adore Zach braff, c’est un fait. Fan absolue de Garden State, j’étais littéralement excitée quand j’ai su que son dernier film était sur le point de sortir. Et … je ne suis pas déçue. Le Rôle de ma vie est un véritable petit bijou comme je les aime. L’histoire est ultra simple (les choses simples ne sont-elles pas les meilleures dans la vie ?) mais ça c’est pas important. Le plus important c’est les émotions qu’il arrive à nous faire ressentir : l’amour d’un mari pour sa femme, l’amour d’un père pour ses enfants, l’amour d’un fils pour son père. On rigole et on pleure. On s’attache à tous les personnages, on s’attache à leur vie un peu décousue mais qui montre tellement de belles valeurs. Dans ce film Zach Braff veut nous montrer que même si nos rêves ont été mis de côtés parce que à un moment il faut grandir, affronter ses responsabilités, la vie est merveilleuse et mérite d’être vécue pour toutes les grandes aventures qu’on vivra aux côtés des gens que l’on aime.

Belle du seigneur

Tiré du livre du même nom qui est un chef d’oeuvre de littérature, je n’en attendais pas grand chose puisque j’avais lu des critiques très peu élogieuses. Et les critiques avaient raison, ce film est un pur navet. J’aime beaucoup Jonathan Rhys Meyers mais il ne réussit pas à sauver ce film de l’ennui mortel dans lequel nous sommes plongés. Les scènes s’enchaînent sans intérêt, l’actrice principale, comme les acteurs secondaires, a le charisme d’une moule et à la fin du film j’avais bien envie de les suivre dans leur suicide. En clair, passez votre chemin et lisez plutôt le livre.

Sans titre 2

Un commentaire pour “Films en vrac n°3”

  1. Je n’ai pas eu la chance… Non, je n’ai pas pris le temps d’aller voir ce film, qui me tentait pourtant pas mal.

    Les critiques de mes collègues ne m’ont pas vraiment engagées à faire un effort. Mais force est de constater que j’ai souvent un avis différent d’eux sur la culture cinématographique.
    Etant donné ce que tu en dis, je vais probablement utiliser une technique malhonnête pour le voir, finalement.

    Malgré le fait que cette série de « planète des singes » soit un reboot, Certaines personnes le prennent vraiment pour un précurseur à un des films précédents (la version de 1968, si j’ai bien compris), et se demandent comment les scénaristes vont retomber sur leur pieds pour arriver à une fin cohérente avec le début de l’ancien.

    Je n’ai malheureusement vu que la version de 2001 (Tim Burton), que j’ai trouvé bien sympathique quand même. Ceci dit, elle n’a rien à voir avec l’histoire d’origine, semble-t-il.

Laissez un commentaire