Beyond : Two Souls

BeyondTwoSouls

 

Histoire : Beyond : nous suivons l’histoire de Jodie Holmes sur une quinzaine d’années. La jeune femme, disposant de pouvoirs psychiques, est traquée par un groupe de soldats non identifiés. Outre survivre, elle doit également découvrir sa réelle nature en compagnie d’Aiden, une entité fantomatique à laquelle elle est liée. (source : jeuxvideo.com)

Le jeu : Beyond two souls n’est pas un simple jeu vidéo, c’est un film interactif. Je n’avais jamais joué à ce genre de jeu mais vu l’engouement causé par Heavy Rain et toute la publicité autour de Beyond, j’ai vraiment eu envie de me lancer l’aventure. Grand bien m’en fasse, j’ai vraiment aimé ce style tant critiqué par certains. En effet, on est quand même une grande partie, spectateur et non acteur du jeu. Si vous n’aimez pas les cinématiques, si vous voulez de l’action du début à la fin, passez votre chemin. En jouant à Beyond il faut s’attendre à souvent regarder des scènes et surtout écouter les dialogues, puis choisir une certaine réponse. Il faut s’attendre à avoir comme mission de ranger son appartement et faire la cuisine. Il faut surtout s’attendre à un jeu où tous nos choix auront une incidence sur la suite de l’aventure. Le game over n’existe pas ici, vous ne pouvez pas mourir et vous ne referez jamais les mêmes scènes inlassablement. Malheureusement même si ce principe m’a beaucoup plu, le jeu n’est pas sans défaut. Le scénario très intéressant, n’est pas habilement mis en place. C’est beaucoup trop décousu pour qu’on soit à fond dans le jeu. Les scènes s’enchaînent sans ordre précis, on peut passer d’une poursuite avec la CIA à une bataille de boule de neige dans la rue. La chronologie n’est pas judicieusement choisie, j’aurais préféré un enchaînement plus classique agrémenté de flash backs. La fin est beaucoup plus palpitante qu’au début ce qui n’arrange rien car quand ça devient exaltant c’est déjà la fin du jeu et on en ressort déçu, j’en voulais plus. Autre point négatif, le jeu nous assiste trop. Même si à mon grand regret c’est le lot de tous les jeux vidéo actuels, c’est quand même frustrant de n’avoir aucune liberté. Si on ne va pas dans la bonne direction, Jodie se retourne et la caméra pointe vers l’endroit ou l’objet à aller voir du coup on sait tout le temps où aller, quoi faire, quel objet prendre. Par contre le fait de pouvoir contrôler Aiden et de pouvoir faire à peu près tout ce qu’on veut (bouger les objets, passer à travers les murs, contrôler les gens) est assez plaisant. Nos actions restent diverses et variées, ça fait plaisir de ne pas faire la même chose du début à la fin.

Maniabilité, difficulté et durée de vie : la maniabilité était en général pas ultra compliquée, les touches qu’il fallait utiliser s’affichaient à l’écran et il suffit d’appuyer. Les seuls points désagréables ce sont les combats, la scène passe au ralenti et Jodie (ou l’ennemi) commence un mouvement et il faut mettre le stick dans le sens de la continuité du mouvement. En théorie rien de plus débile sauf qu’en vrai c’est souvent au petit bonheur la chance. Parfois c’est limpide mais parfois on sait pas vraiment quel sens choisir. Pareil pour certaines actions, un point blanc s’affiche et il faut bouger le stick pour faire l’action (ouvrir une porte, s’asseoir, boire etc) sauf que c’est au pif, c’est pas précisé le sens, un coup ça va être à gauche, un coup à droite, il n’y a aucune logique. La difficulté est quasi inexistante, je n’ai rencontré aucun réel problème dans ma progression. La durée de vie est fidèle aux jeux de nos jours, il faut entre 6 et 8h pour terminer le jeu sans compter ensuite le fait de refaire certaines scènes pour faire des fins différentes.

Conclusion : Beyond Two Souls est un jeu magnifique, je n’en avais pas encore parler mais il est vraiment sublime. Les émotions que les personnages arrivent à faire passer sont bluffantes et tout les décors sont d’un réalisme incroyable. Le principe de ces jeux interactifs est vraiment intéressant et c’est plutôt sympa d’être maître des décisions et de pouvoir faire changer le cours de l’histoire (notez qu’il existe plusieurs fins possibles). Je regrette les quelques points négatifs cité ci-dessus mais je ne regrette pas d’avoir fait ce jeu qui a été une très bonne expérience video-ludique.

Quelques infos :

-Editeur : Sony
-Développeur : Quantic Dream
-Genre : thriller/aventure
-Date de sortie : 9 octobre 2013
-Plateforme : PS3
-Prix : 52 euros

Un commentaire pour “Beyond : Two Souls”

  1. Je ne l’ai pas encore fini, je suis chez les Navajo, mais je regrette également le manque de choix. C’était beaucoup plus libre dans Heavy Rain.

Laissez un commentaire