J’ai testé Hearthstone

La grande nouvelle est arrivée ce lundi 19 août dans ma boite mail : j’ai reçu un accès à la bêta du tout nouveau jeu de Blizzard, Hearthstone. Pour rappel, ce nouveau jeu sera un jeu de cartes et de stratégie en ligne basé sur l’univers de Warcraft.

Tout commence avec la connexion sur battlenet et l’installation du nouveau laucher que je n’avais pas encore testé. Un peu à la manière de Steam, il permet d’avoir tous les jeux de la licence Blizzard sur un même launcher. Les éternels râleurs diront que c’est de la merde mais moi je trouve que c’est bonne idée.

Ensuite c’est l’heure de l’installation qui sera très rapide et je peux commencer l’aventure.

Le jeu débute très rapidement, j’ai un paquet de carte et mon adversaire apparaît : il s’agit du très célèbre Lardeur (ici Hogger).

Je n’ai jamais joué de ma vie à des jeux de carte de stratégie donc c’est en grande novice que je vais tenter la chose. Le but est extrêmement simple pour le moment, Lardeur a posé sa carte et ensuite j’en pioche une et je dois la poser. Sur la carte, la vie est indiquée en rouge, l’attaque en jaune et en bleu c’est le coût pour la poser (la petite barre en bas m’indique la mana à ma disposition).

Au tour suivant les attaques commencent. Le joueur en face peut m’attaquer et ensuite je tire une nouvelle carte, je peux ou la poser (j’ai tiré un raptor) ou bien utiliser mon murloc pour attaquer l’ennemi en face.

On peut également tirer des cartes qui feront des dommages au joueur lui-même et donc lui faire perdre ses propres points de vie. Les sorts correspondent évidemment à la classe que l’on joue, étant Jaina j’ai donc des sorts de mage.

Il y a également des cartes qui augmente les attaques des créatures, qui peuvent nous heal etc …

On peut attaquer les créatures du joueurs mais également son personnage directement.

Une fois tous ses points de vies perdus, je gagne la partie.

Une fois cette partie terminée, je peux voir la progression de ma mission ainsi que mes prochains adversaires : Millhouse Manastorm, Chroniqueur Cho, King Mukla, Hemet Nesingwary et Illidan.

Evidemment plus on avance dans la progression, plus la « difficulté » est élevée dans le sens ou les ennemis ont plus de points de vie et les parties durent un peu plus longtemps. J’ai l’impression que le choix de carte est aussi plus varié et permet du coup de commencer à mettre en place des stratégies.

Hemet Nesingwary m’a posé quelques soucis et j’ai du revoir mon positionnement de cartes mais à la 4ème fois je l’ai eu.

Mon dernier combat était Illidan et c’était juste carrément abusé, dès le début il avait des cartes de malades et m’a retiré la moitié de mes points de vie en 2 minutes. Alors que moi au début je n’ai pas de mana et je ne peux donc quasi rien faire lui enchaînait les attaques. Je l’ai quand même eu du premier coup grâce à une certaine chance dans mon jeu.

Après avoir terminé ces missions, on débloque le menu avec les modes de jeux. Il y a un mode entrainement, un mode de jeu normal avec les quêtes disponibles et un mode arène pas encore disponible.

Dans ce 2ème menu on peut choisir la classe que l’on veut jouer et lancer la partie. Notre personnage a apparemment des niveaux et débloque de nouveaux sorts. Par exemple ma mage a la boule de feu et au niveau 2 débloque la boule de givre.

Lorsqu’on clique sur jouer, une roue tourne et nous choisit un adverse normalement de niveau égal à notre skill.

Sinon en vrac de ce que j’ai pu remarquer :

-il y a des quêtes du jour : par exemple là je dois jouer 3 parties dans le « play mode ».
-il y a un store dans lequel on peut acheter des paquets de cartes contre des dollars (euros par la suite bien sûr).
-il y a une partie Collection  avec une personnalisation des decks et l’endroit où sont stockées nos cartes selon les classes.
-Dans cette même partie on peut désenchanter les cartes et récupérer une espèce de poudre d’arcane (donc j’imagine qu’on peut en craft ?).
-pour débloquer une nouvelle classe il faut aller dans le mode practice et gagner le combat contre la classe en question.
-chaque classe est representé par un PNJ connu du jeu : Jaina pour les mages, Garrosh pour les guerriers, Anduin pour les prêtres etc…

Un bon point pour les graphismes qui restent dans l’esprit de World of Warcraft mais en plus travaillés. C’est aussi sympa de retrouver des PNJ, des monstres et des sorts que l’on connait, on est pas trop dépaysés.

De ce que j’ai pu tester et comprendre, je pense que Hearthstone est assez fidèle à un jeu de carte réel. Je le trouve très beau et bien pensé. Il est assez intuitif et on assimile vite les règles et je pense qu’on peut vite devenir accroc. Reste à savoir si les options payantes qui seront disponibles à côté ne pénaliseront pas les joueurs et le système du jeu.

J’ai en tout cas hâte de pouvoir découvrir le jeu dans sa forme finale et surtout, en français.

EDIT 20/08 : après une journée chaotique contre des joueurs hier où j’ai enchainé défaites sur défaites, je me suis lancée dans le mode practice pour m’entraîner et débloquer d’autres classes. J’ai réussi pour le moment à débloquer le voleur et le druide.

EDIT 24/08 : mode practice terminé. Je ne suis pas encore une super joueuse mais je commence à maîtriser les différentes cartes et j’arrive plus ou moins à mettre des stratégies en plus. Difficile de ne pas être accroc ! Une fois ce mode fini, on débloque le mode Arena. J’ai choisi un perso, son deck et ensuite on fait des matchs. Je n’ai pas encore compris quelle est la différence avec le mode Play, à voir.

3 commentaires pour “J’ai testé Hearthstone”

  1. Rhaaa la chance… j’ai vraiment hâte que ce jeu soit dispo… je ne comprend pas trop le principe de bêta fermé pour un jeu en F2P. Par exemple Warframe et Minecraft avaient des bêtas ouvertes ce qui a permis à pas mal de joueurs de tester et de remonter les bugs.

  2. Oui c’est vrai que je ne comprend pas trop non plus pourquoi il est en bêta fermée. En tout cas j’ai vraiment adoré, vivement qu’il sorte pour de vrai ^^

  3. Minecraft était une bêta ouverte ET payant et non F2P, et les partie de MC non sont héberger que par les jouer eux même ou des serveurs autres.
    Dans le cas de Blizzard, ils monte doucement en puissance pour se rendre compte de leurs besoins en serveur, et aussi pour sortir un jeux qui fonctionne le lieux possible des qu’il sera ouvert (une équipe de 15 personnes ne peut pas gérer toute les requête de panne d’une bêta ouverte).
    En tout ça un très bon jeu, j’attends rapidement sa version mobile pour être encore plus dépendant.

Laissez un commentaire