Films en vrac n°3

La planète des signes : l’affrontement

J’avais plutôt hâte de voir ce film parce que j’avais beaucoup aimé son premier opus « La planète des singes : les origines » sorti en 2011. Dans sa globalité j’en suis satisfaite. L’histoire se déroule 10 ans après les évènements du premier film. Les singes ont pris le contrôle de la forêt et le virus a contaminé la Terre entière, seuls quelques survivants se sont regroupés et tentent de remettre le courant sur San Francisco. Un petit groupe pénètre alors dans la forêt et tombe sur César, leader incontesté de son groupe qui essaye tant bien que mal de garder les relations avec les humains pacifistes. J’ai trouvé le terme « Affrontement » un peu fort. En réalité je pense qu’il aura surtout lieu dans la dernière partie. Ce film pose les bases de cet affrontement. Les singes et les humains se testent, ils se découvrent, ils se méfient, ils se lient d’amitié et même si un grand combat a lieu à la fin, le pire est sûrement à venir. Malgré quelques longueurs, j’ai passé un bon moment, je trouve que l’histoire est très bien traitée. Les singes sont toujours aussi bien faits et César est impressionnant. A voir (évidemment à la suite du 1).

Le rôle de ma vie

J’adore Zach braff, c’est un fait. Fan absolue de Garden State, j’étais littéralement excitée quand j’ai su que son dernier film était sur le point de sortir. Et … je ne suis pas déçue. Le Rôle de ma vie est un véritable petit bijou comme je les aime. L’histoire est ultra simple (les choses simples ne sont-elles pas les meilleures dans la vie ?) mais ça c’est pas important. Le plus important c’est les émotions qu’il arrive à nous faire ressentir : l’amour d’un mari pour sa femme, l’amour d’un père pour ses enfants, l’amour d’un fils pour son père. On rigole et on pleure. On s’attache à tous les personnages, on s’attache à leur vie un peu décousue mais qui montre tellement de belles valeurs. Dans ce film Zach Braff veut nous montrer que même si nos rêves ont été mis de côtés parce que à un moment il faut grandir, affronter ses responsabilités, la vie est merveilleuse et mérite d’être vécue pour toutes les grandes aventures qu’on vivra aux côtés des gens que l’on aime.

Belle du seigneur

Tiré du livre du même nom qui est un chef d’oeuvre de littérature, je n’en attendais pas grand chose puisque j’avais lu des critiques très peu élogieuses. Et les critiques avaient raison, ce film est un pur navet. J’aime beaucoup Jonathan Rhys Meyers mais il ne réussit pas à sauver ce film de l’ennui mortel dans lequel nous sommes plongés. Les scènes s’enchaînent sans intérêt, l’actrice principale, comme les acteurs secondaires, a le charisme d’une moule et à la fin du film j’avais bien envie de les suivre dans leur suicide. En clair, passez votre chemin et lisez plutôt le livre.

Sans titre 2

Films en vrac n°1

Aujourd’hui j’inaugure une nouvelle rubrique : les films en vrac. Ici je ferais des minis critiques de films que j’ai vu chez moi et quelques temps après leur sortie ciné. Cela me permettra de pouvoir donner mon avis sans pour autant faire une longue critique sur tout ce que je visionne.

Je commence donc avec 3 films vus ces derniers jours.

American nightmare

Le crime est quasiment éradiqué mais les prisons sont surpeuplées. Tous les ans le gouvernement organise une purge (le titre original est d’ailleurs the purge) qui consiste en une nuit où pendant 12h tous les crimes sont autorisés. On suit une famille qui se barricade chez elle mais c’était sans compter la venue d’un inconnu. Grosse déception pour ce film. Je m’attendais à un vrai thriller dans lequel on assiste à une vraie purge dans tout le pays. Au final c’est un huis clos, il ne se passe pas grand chose, on apprend rien. C’est juste une famille qui se fait attaquer chez elle. La fin est certes inattendue mais pas exceptionnelle. Les acteurs ne relèvent pas le niveau. A oublier.

Les petits princes

On suit l’histoire de Jean-Baptiste, un petit prodige du foot qui réussit à intégrer un centre de formation réputé. Il a cependant un secret qu’il ne pourra pas garder très longtemps. Je déteste le foot mais j’avais hâte de voir ce film dont j’avais entendu beaucoup de bien. Mon avis est plutôt mitigé. La réalisation est bien faite, l’acteur principal a du potentiel et on suit son parcours avec attention et on ressent bien son « mal-être ». Cependant le scénario est assez banal, les seconds rôles sont pas du tout exploités et on reste vite sur notre faim.

Jeune et jolie

Isabelle a 17 ans et elle se prostitue. On découvre un bout de sa vie sur 4 saisons. Isabelle est certes jeune et jolie mais niveau comédie elle repassera. Avec le charisme d’une moule on passe les 1h30 du film à vouloir la secouer. Été, automne, hiver et très vite fait le printemps, on assiste à la déchéance d’une ado qui montre parfaitement qu’on peut avoir l’air d’avoir tout mais en réalité souffrir d’un profond malaise. Malheureusement on s’ennuie ferme, les scènes avec le frère m’ont mise franchement mal à l’aise, le scénario est bâclé, la fin est inintéressante et pour couronner le tout, on accumule tout les clichés du genre.

Sans titre 1

La sanssaint

Eh oui déjà un nouvel event dans le monde wowien et un de plus que j’aime énormément. Bien sur on l’aura tous compris il s’agit d’Halloween, fête très populaire chez nos amis américain mais beaucoup moins chez nous. Cette année, il commence le vendredi 18 octobre et se termine le 1er novembre. Je rappelle que cet event compte bien évidemment pour le Meta HF « voyages au bout du monde » avec un proto pourpre à la clé. Comme toujours voici mon guide pour réaliser cet event :)

sanssaint

(suite…)

Retrogaming : la Légende de Zelda n°2

La suite des mes aventures « Zeldanesques ».
Le prochain sur ma liste était Skyward Sword, épisode sorti sur Wii et que je possède mais … que je n’ai jamais fait. Pourquoi ? parce que le côté gameplay avec la wiimote et devoir bouger me gonfle carrément. Je n’ai aucune envie de jouer à un Zelda de cette façon. De ce fait je n’ai joué que quelques petites heures au jeu, assez pour arriver devant le premier temple. Après la perte de mon bouclier, j’ai éteint la console et rangé le jeu.

Mais il était sur la liste donc je me suis dit « pourquoi ne pas tenter sur émulateur avec ma fidèle manette Xbox ? » Après une installation et quelques minutes de jeu, il est clair que je ne pourrais pas remplir mon objectif de faire tous les Zelda car cet opus est passé à la trappe. La prise en main sur manette est beaucoup trop compliquée, j’ai passé mon temps à réfléchir sur quels boutons je devais appuyer ne serait ce que pour donner un coup d’épée et les combinaisons sont bien trop chiantes à retenir. Je suis déçue mais bon peut être qu’un jour je me laisserais re tenter sur la Wii…

Le prochain épisode était Ocarina of Time sorti sur Nintendo 64 et plus récemment sur 3DS. Pour la petite histoire, c’est sans doute mon épisode préféré. Mon père nous l’avais offert à mes frères et moi à sa sortie à Noël 98. J’avais 9 ans à l’époque et j’ai du le faire des dizaines et des dizaines de fois. Refait à presque 100%  il y a 2 mois sur 3DS (il ne me manquait qu’une seule skultulla d’or …), je le connais donc par coeur et il était inutile que je le refasse.

Je suis donc passée à Majora’s Mask, également sorti sur Nintendo 64. Je ne l’ai pas en ma possession et c’est donc sur emulateur que je l’ai fait.

Pour l’histoire, c’est la suite direct de OOT. On retrouve un Link blasé par la vie et épuisé par ses batailles. Alors qu’il est sur Epona, il se fait désarçonner par Skull Kid, un étrange enfant portant un masque. Il se fait voler sa monture ainsi que son ocarina. Cependant il se fait une nouvelle amie, Talya, une Navi bis, qui l’aide à se rendre à Bourg-Clocher, le village principal. Le principe est simple, la lune va s’écraser sur Bourg-Clocher dans 3 jours et il faut donc l’en empêcher.

J’ai trouvé le gameplay du jeu très sympathique et innovant même si parfois j’avais envie de m’arracher les cheveux. Il faut habilement manier les retours dans le temps pour revenir à l’aube du premier jour et éviter la collision de la lune. Il faudra donc revivre plusieurs moments, recroiser certaine personnes, refaire des actions pour faire les 5 temples du jeu (4 + le final) et toutes les quêtes annexes. Le principe des masques est également très amusant et on a envie d’avoir les 24 disponibles.

On pourrait penser que 5 temples c’est court, mais les quêtes annexes et toute la partie histoire avant les temples, occupera de nombreuses heures.

Sinon en général on retrouve ce qui a marché dans OOT. L’interface est la même, les armes sont les mêmes ainsi que tous les personnages. La difficulté est plutôt bien dosée, les donjons ne sont pas très compliqués (sauf peut-être le fameux temple de l’eau qui est surement haï par tous les joueurs) mais il faudra réfléchir parfois à quelle arme ou quel masque utiliser. Il m’est souvent arrivée de rager sur certains passages mais dans l’ensemble j’ai passé un excellent moment. La fin est ultra simplifiée si on a le tout dernier masque mais ça n’enlève en rien le plaisir d’avoir fini le jeu.

Majora’s Mask est un épisode différent des autres et même si le scénario peut paraître simpliste, sa mécanique de jeu est rudement bien trouvée et fonctionne parfaitement.

A suivre, A link to the Past.

Chronique Pandarienne n°5

Week end très productif puisque pour commencer :

Il m’aura donc fallu 4 jours et demi pour atteindre ce nouveau level max. Je pense avoir pris mon temps puisque j’ai souvent fait des pauses pour monter mes métiers et j’ai à chaque fois fait toutes les quêtes des zones. Mais le boulot est trèèèèèèès loin d’être terminé. A présent je m’attelle à la tâche de monter mes réputations (je met à jour mon guide au fur et à mesure et je le re balancerais bientôt en première page), il faut également se stuff. Découvrir les héros, découvrir tous les scénarios. Faire tout les HF de quêtes, de métiers. Chopper les montures, les mascottes. Et puis après il faudra commencer à monter les rerolls (8 pour ma part), je pense que ma pala tank hordeuse sera la première. Bien évidemment il faudra que je monte un moine aussi. Bref j’ai de quoi m’occuper un long moment.

Sinon je reviens sur ce week end. J’avais commencé samedi matin les quêtes aux Steppes de Tanglong et je venais juste de passer 89. J’ai beaucoup aimé cette zone riche en histoire notamment sur les Pandashans. Niveau décors j’ai un peu moins accroché, ça reste très beau bien sûr mais j’ai pas eu le « wouahhh » comme pour les autres. J’ai trouvé les quêtes plus sympa qu’au Sommet qui rappelons le m’a rendue dinguo.

En fin d’aprem et après avoir clean la zone, je me suis rendue dans les Terres de l’Angoisse où j’ai fait la connaissance des Klaxxi, une race bizarre qui ressemble à des insecte. Cette zone est un peu glauque et j’ai parfois eu beaucoup de mal à me défaire des mobs, ou je suis franchement nulle ou ils tapaient super fort.
J’ai up 90 avant de terminer donc il faudra que j’y retourne pour le HF, je dois également aller faire celui des Terres Sauvages de Krasarang mais en faisait la découverte en volant, cette zone ne m’a pas donné envie plus que ça, donc à voir.

Dimanche, petite journée sur le jeu. J’ai bien évidemment été apprendre ma compétence de vol en Pandarie (2500 po), j’ai fait les explorations qu’il me manquait. Puis je me suis rendue en capitale, que j’avais eu la chance de découvrir un peu en avance et où j’avais déposé ma PDF. C’est une capitale mais qui ne ressemble pas à une ville, c’est plutôt un énorme bâtiment. On y trouve notamment beaucoup de quête en contrebas liées aux réputation. Notamment celle pour l’Ordre du Serpent-Nuage que je me suis empressée d’aller faire pour obtenir mon oeuf de serpent-nuage qui devient m’a t-on dit notre monture.

J’ai également été faire les journa pour les Klaxxi, ainsi que pour les hameçoneurs et les laboureurs. Heureusement que la limite des 25 journas est levée parce que là y’en a franchement une tonne à faire. Par contre j’ai remarqué que le stuff vendus par les intendant s’échangeaient avec des points de justice et que l’intendant des points de justice ne vendait que du stuff 378. J’ai la berlue ou c’est correct ?

Petit tour également du côté des scénarios puisqu’ils sont faisable dès le level 90. J’en ai fait 2 : la Crypte des rois oubliés et une Bière foudroyante. J’ai testé aussi Pierre-Verte mais le second « boss » avait un bug et ne faisait que regen sa vie donc on a du quitter sans pouvoir finir. C’est pas le truc le plus intéressant du jeu, c’est juste des instances très courtes, plus scénarisées et sans loot. Mais bon ça reste divertissant.

Par contre si quelqu’un pouvait me donner des précisions sur le mode défi, je lui en serais reconnaissant car je n’ai pas tout compris, je ne sais même pas comment on lance le truc.

Bon jeu à tous :)

Vétéran du front du magma

Ca y est, après quelques semaines de farming j’ai enfin obtenu mon haut-fait « Vétéran du front du magma » qui réunit pas moins de 14 HF liés aux quêtes journalières du Mont Hyjal. J’ai donc décidé de réaliser ce mini guide sur ces différents HF ainsi que des petits trucs et astuces qui peuvent toujours servir pour obtenir le titre de Brise-flammes.

(suite…)

La course au stuff

Une fois passé 85, l’objectif principal pour toutes personnes se trouvant dans une guilde à vocation PVE HL est de se stuff rapidement pour pouvoir aller en raid. Et pour cela, il faut farmer et farmer pendant plusieurs jours.

3 façon d’avoir un stuff optimal pour raid :
-le stuff des instances en mode héroïques, de ilevel 346 et bleu.
-le stuff obtenu contre des emblèmes de justice, 346 et bleu et après plusieurs jours, vous pourrez vous permettre le stuff épique (et donc le t11) avec les emblèmes de vaillance (70/jour)
-le stuff épique des réputations obtenu après être exalté auprès de cette dernière.

Avec ce stuff durement acquis, on peut prétendre faire ses premiers pas en raids. Mais voila cette course au stuff est semée d’embûches. Tout d’abord une fois passé 85, il vous faudra farmer quelques instances normales pour atteindre le fameux ilevel 329, ensuite premières héros, parfois catastrophiques car qui dit no stuff dit peu de dps. Le chemin est donc assez long pour être « parfait » en héro et pour pouvoir briller en raid.

Etant donc une mage, je vais ici faire une petite liste pour mes amis les mages qui se demandent quelles pièces sont optis pour débuter. (attention spé feu et uniquement feu)

-Tête :  capuche de fosse agréable. 2200 pt de justice
-Cou : pendentif de fumée jaune. Exalté clan gueule de dragon. OU cordon de bulles perlées. 1250 pt de justice.
-Epaule : Mantelet des seigneurs de l’est. Seigneur Godfrey à Ombrecroc OU mantelet des steppes. 1650 pt de justice.
-Dos :  Ombre de bonheur absolu. Asaad à la cime du vortex OU cape d’antique sagesse. Cercle terrestre révéré.
-Torse : Casaque de corsaire. Capitaine Macaron aux mortemines OU Robe d’inquisition. Broie-les-os Rom’ogg. OU Robe d’Orsis. Ramkahen révéré. (Il y a aussi une robe contre des pt de justice mais la spé feu a plus besoin de critique que de hâte.)
-Brassard : bracières des architectes exilés. Vanessa Van Cleef aux mortemines.
-Gants : Gants lieurs de flammes. Exalté Cercle terrestre OU gants du mnemiopsis. Ozumat au trône des marées. OU gants de minuit sans douleur. 1650 pt de justice.
-Ceinture : Large ceinture infusée d’encens. 1650 pt de justice.
-Jambes : Jambards pensifs. 2200 pt de justice.
-Pieds : Sandales de marcheurs du désert. Exalté Ramkahen. OU Mules du prophète du crépuscule. Grande prêtresse Azil au coeur de pierre.
-Anneau : Anneau de témpérance de Diamant. Révéré Therazane OU Bague des rayons. Rajh aux salles de l’origine OU bague en quartz rose. Peau de pierre au coeur de pierre OU anneau de rampeur des esprits. Général Husam à la cité perdue des Tol’vir.
-Bijoux : Hymnaire d’Anhuur. Anhuur aux salles de l’origine OU Souche intemporelle. Poing de Hurlenfer exalté OU sablier ensorcelant. Obsidius aux cavernes de rochenoire OU tristechant. Siamat à la cité perdue des Tol’vir OU Vrilles de noirceurs fouisseuse. Ozruk au coeur de pierre.

C’est une liste non exhaustive mais je donne déjà la plupart des pièces intéressantes pour un mage feu. Concernant les stats, il faudra bien évidemment gemmé, enchanté et retouché pour atteindre les différents cap.Le pourquoi de cet article ? Je me suis rendue compte ce matin pour ma première héro de la journée que les gens sont intolérants face aux joueurs unstuff et qui donc ne dps pas assez. Et pour une fois, je dénonce un joueur de mon propre serveur : Ipo de la guilde Avalone (il faut savoir que Avalone est la meilleure guilde du serveur). Ce fameux joueur-tank était donc déjà très bien équipé en pièces épiques car les Avalone vont en raid 25. On était tous au dessus des 8k de dps mais non ce n’était pas assez. Après nous avoir gratifité d’un « go dps putain » et d’un « je sens que je vais leave dans 2 min » alors que le boss est tombé tout seul, j’ai tiré ma révérence et les ai laissé.Parce que lui était au dessus de nous en dps, il a cru pouvoir se permettre de nous engueuler. Mais mon cher ami, nous sommes en héro, nous sommes là pour farmer notre stuff, nous ne sommes pas là en balade pour aller le plus vite possible et il est donc normal que notre dps soit un cran en dessous de quelqu’un qui farme les raid 25.Une fois de plus, les joies du PU.

Bon jeu à tous :)

Fable III

Aujourd’hui je ne parlerais ni de cinéma ni de Wow mais de Xbox, ce qui est une première sur ce blog. Et plus exactement de Fable III, sorti le 29 octobre dernier sur Xbox 360 et PC. Je n’ai jamais joué au premier du nom et je n’ai jamais fini le II car le gameplay me sortait par les yeux mais la bande annonce de celui-ci m’avait vraiment donné envie et je me suis promis d’en venir à bout.

Histoire : Toujours dans le royaume de l’Albion, pendant l’ère industrielle, Bowerstone est au proie d’un vrai tyran et le peuple souffre. Il leur faut une révolution mais pour cela il faut un meneur. On choisit donc d’être le frère de la reine ou la soeur du roi et notre but sera de recruter des personnes qui nous aideront à renverser le tyran.

Le jeu : Le jeu se découpe en 2 partie : une première où l’on est en exil et on voyage à travers l’Albion pour trouver l’aide si précieuse à notre mission et la deuxième partie, le tyran a été renversé et notre personnage a pris sa place et nous devons relever le peuple et le préparer à une attaque qui risque de détruire l’Albion.Contrairement a l’opus précédent, on est dans la peau d’un personnage royal mais pour peu de temps car on est vite obligés de fuir le palais et de se mettre en route. Cette première partie du jeu est la plus aboutie à mon goût. On voyage de villages en villages pour rencontrer des peuples en passant des gitans, aux soldats du roi ou encore aux villageois lambda. A chaque fois, on doit les aider à résoudre un certains nombres de leur problème et par la suite ils acceptent de nous aider en échange d’une promesse qu’on est censé tenir lorsque l’on sera sur le trône. Bien évidement et fidèle à lui-même, le jeu nous permet de réaliser des actions diverses et variées, on doit bien sûr toujours effectuer des choix qui influeront sur notre popularité, on peut acheter des maison, les louer, les vendre, se marier, divorcer, avoir des enfants, faire différents métiers pour gagner des pièces d’or et en dehors de notre quête principal, on trouvera toujours d’autres quêtes annexes.L’autre point important du jeu, et signe de notre avancée, les sceaux de guildes. On les obtient en réalisant des quêtes, en tuant des mobs ou en faisant certaines actions avec les PNJ. Quand on en a un certain nombre et à certains moments, on se retrouve sur un chemin avec des portails et des coffres. Chaque coffres augmente la force de nos coups (masse ou épée), la force de nos sorts ou la portée de notre arme à feu. Mais ils servent également à apprendre de nouvelles actions (danser, flirter ou encore péter).Dernier point des plus importants (quand même), nous sommes un héros et donc il nous faut un sanctuaire. En appuyant sur Start, on s’y retrouve et de là on peut gérer nos tenus, choisir nos armes et accéder à la map pour se rendre d’un point à un autre. Très pratique.

Maniabilité, difficulté et durée de vie : La très grosse différence avec Fable II, et c’est ça qui m’avait fait arrêté, c’est la maniabilité : dans le 2 la gestion des sorts était complètement merdique, il fallait faire des combinaisons de touche que je ne me rappelais jamais et du coup je restais très limité dans mes sorts. Ici pas besoin de se compliqué la vie, on appuie sur B pour lancer un sort, si on appuie plus longtemps il est plus puissant et si on appuie B et qu’on bouge le stick le sort n’est pas un sort de zone mais est redirigé vers le mobs. Pour l’arme à feu on appuie sur Y et avec LT on cible un mobs en particulier. Enfin pour taper avec sa masse ou son épée on appuie sur X. 2ème point qui m’avais contrariée dans le 2, la gestion de l’amélioration des sorts, il fallait récolter des petites boules de couleurs bleues, vertes ou rouges (en tuant les mobs) et les utiliser habilement pour améliorer telles ou telles capacités mais le menu était très mal foutu alors que ici comme j’en ai parlé, on ouvre un coffre avec les sceaux et c’est réglé. Par contre il y a une chose extrêmement énervante pendant les combats qui est en plus impossible de désactiver, les ralentis pendant les combats. A certains moments, l’image se ralentit pour montrer la puissance de notre coup sauf que ça dure un siècle, les mobs continuent de nous taper dessus et on peut rien faire à part attendre.Pour la difficulté, on ne peut pas dire qu’elle soit très présente, alors certes on peut mourir plusieurs fois mais cela n’a aucune importance puisqu’on ressuscite instantanément et on reprend le combat où on en était. Les quêtes ne sont pas très dures et du coup le jeu se finit assez vite (j’ai mis moins de 10h). Dernier gros point négatif à mes yeux, la seconde partie de l’histoire. On est sur le trône et on a 1 an pour gérer le royaume convenablement avant la grosse attaque. Cette année passe beaucoup trop vite et l’attaque est limite pitoyable, on reste sur notre faim et c’est vraiment dommage que ça n’ai pas été plus développé.

En conclusion : Fable III est vraiment un très beau jeu visuellement et l’histoire est passionnante, le gameplay franchement améliorée mais une durée de vie plus longue n’aurait été pas de refus et peut-être différents mode de difficulté.

Le monde de Narnia : l’Odyssée du Passeur d’aurore.

Ce matin je reprend mes bonne vieilles habitudes et je me suis rendue au cinéma pour la séance de 10h30 pour voir le dernier Narnia sorti le 8 décembre : L’Odyssée du passeur d’aurore. J’avais été au cinéma voir le premier et je métais endormie, par la suite j’avais revu les 2 à la suite et j’avais été littéralement emballée, à tel point que j’avais acheté un gros bouquin réunissant toutes les histoires du monde de Narnia (7 en tout). Pour rappel, les 2 premiers films sortis (respectivement le 2ème et 4ème livre) racontait l’histoire de 4 frères et soeurs qui se retrouvaient dans le monde de Narnia, un monde où la guerre entre le bien et le mal fait râge, autrement dit entre Aslan le roi Lion (ahah) et la sorcière Blanche, ça c’était pour le premier film. 1000 ans après le prince Caspian refait appel aux 4 frères et soeurs pour récupérer son royaume, deuxième film (je vous la fait en mode rapide hein).

Synopsis : Dans ce nouveau film, Susan et Peter sont devenus trop agés pour revenir dans le monde de Narnia. On retrouve donc seulement Edmund et Lucy. Ces derniers sont contraints d’aller habiter chez leur oncle et donc de devoir supporter leur cousin, Eustache. Eustache ne croit pas du tout à Narnia jusqu’au jour, gràce à un tableau, ils sont projetés dans Narnia. Ils retrouvent le Prince Caspian, qui est devenu roi de Narnia, sur son bateau : le Passeur d’aurore. Caspian est à la recherche de 7 seigneurs. 7 seigneurs qui ont chacun en leur possession une épée qui pourrait sauver Narnia …

Autant le dire, j’adore le Monde de Narnia. J’ai adoré les 2 premiers et celui ci encore plus. Alors oui c’est un peu pour les enfants mais bon sang ce monde est si beau, si féerique que ça donne envie d’y aller.

L’histoire suit le film précédent. Caspian est monté sur le trône et a, pendant 3 ans, navigué dans le monde pour conquérir son territoire. Il est à la recherche de 7 seigneurs, amis de son défunt père et pendant son voyage, il va, entre autre, récuperé Lucy, Edmund et Eustache, mais aussi débarqué sur une île où certains habitants sont envoyés en sacrifice sur une île maudite. Seule l’épée des 7 seigneurs peut abolir ce mal. On rigole plus maintenant, il faut être courageux et du courage Edmund en a à revendre et ça j’ai beaucoup apprecié. Dans les films précédents, il était un peu le vilain petit canard qui enviait son frère ainé. Ici, il a grandi et est beaucoup plus courageux.J’ai également beaucoup aimé le personnage d’Eustache. Au tout début c’est un petit vantard, cafteur et qui tape sur les nerfs de tout le monde. Il a de bonnes répliques pendant le film qui m’ont bien fait rire. Au fur et à mesure, on voit réellement le changement qui opère sur lui et j’aime bien son évolution.

Au niveau du film en lui-même, c’est toujours aussi beau voir même encore plus. Les paysages sont splendides, les créatures bien faîtes. Il y a pas mal d’actions, et on a pas le temps de s’ennuyer. J’ai trouvé une petite longueur au moment où Lucy, mal dans sa peau d’adolescente (comme toutes les filles quoi), rêve de devenir aussi belle que sa soeur Susan. J’ai trouvé ce bout d’histoire un peu inutile mais je vous laisse découvrir par vous même.J’ai quand même remarqué des ressemblances avec le Seigneurs des anneaux, l’auteur de Narnia était pote avec Tolkien donc pas de copiage possible au niveau livre mais ça m’a marqué.En résumé, le monde de Narnia a été une très belle saga à mon goût et pour ceux qui ont aimé je vous conseille les livres, bien évidemment beaucoup plus riches en détails.

Le petit plus : le film est sorti en 3D mais je n’en parle pas car nous on l’a vu en 2D.Le petit plus bis : à la base il reste 2 livres qui se passe avec le cousin Eustache mais apparement pas de films prévus; Dommage.

Wow, un jeu pour assistés ?

Oui mon titre est extrèmement fort et c’est fait exprès car à vrai dire suite à une nouvelle découverte Ig (j’en parle dans 1 minute), je me renforce dans mon idée que depuis les dernières maj et surtout celle de mercredi, wow est devenu FACILE.Alors attention à ne pas prendre le mot facile dans son sens premier. Je ne dis pas que wow a un degré de difficulté insurmontable loin de là. Non je parle du fait que depuis les dernières majs, tout est « offert » aux joueurs.

Quelques exemples :
-les réputations : d’abord on a tous pu remarqué la nouvelle réputation soi disant liée aux gobelins qui ne sont pas encoure jouables mais dont on peut déjà monter la réput et obtenir la monture. Il suffit de s’équiper du tabard et de faire, tenez vous bien, 35 instance pour passer exalté. De plus la monture n’est qu’à quelques misérables PA. Il y a 3 jours je suis passée exaltée auprés de l’expédition cénarienne (sans tabard) et la monture liée était à 1600 PO !J’ai aussi vu qu’on pouvait acheter des tabards pour la réputation des trolls et d’Orgrimmar. Combien d’entre nous ont passé des heures à farmer les quêtes pour aller au bout ? Le titre « Ambassadeur » était alors amplement mérité.
-les quêtes : outre le fait que depuis un moment maintenant, les endroits/items/mobs des quêtes sont indiqués sur la map, à présent lorsqu’il faut tuer un mobs « important », on a le droit à un portrait pour bien nous montrer à quoi il ressemble desfois qu’il faudrait le chercher (chercher un mobs, quelle horrible idée ) et pire encore, une tête de mort s’affiche sur la mini map lorsque l’on s’approche du mobs. Donc maintenant c’est comme une course. On ouvre sa map, on file à l’endroit indiqué, on cherche la tête de mort, on le tue et basta.
-les flys : surement la chose la plus ridicule que j’ai vu dans cette maj. Savez-vous combien il y a de fly dans les maleterres de l’est ? 7. On fait un pas et on tombe sur un nouveau. Alors oui certaines zones comme les maleterres justement qui n’avaient qu’un seul fly à la chapelle ou encore Sombrivage, celles là un fly de plus n’est pas de refus. Mais quel interêt d’en mettre 7 ? Pour éviter que les joueurs aient trop à se déplacer ? Les maleterres il y a 3 ans je les ai traversé à pied car 90 PO pour la monture 60% c’était trop cher pour moi et je pense que je m’en suis remise.
-les talents : rappelez vous il y a quelques mois, vous avez dépensé 1000 po pour acheter la double spé (6000 pour ma part) et aujourd’hui 10 po sont necéssaires. La différence est quand même vraiment éxagerée.Je suis très déçue de cette vague de nouveautés qui me donne l’impression d’être une handicapée quand je joue.

Malheureusement je peux aussi comprendre que Blibli cherche à séduire les nouveaux joueurs quand on sait que 70% des nouveaux ne dépassent pas le level 10 mais je pense qu’un juste milieu aurait été pas mal.Je ne parle pas en tant que vieille de wow, je ne joue que depuis 3 ans mais je pense que de part mes activités IG j’avais découvert  un côté du jeu qui se perd de plus en plus.Bien évidemment cette pensée n’engage que moi mais toutes opinions différentes est la bienvenue ^^

Bon jeu à tous.